L’Université de Nanjing 南京大学

Facebookgoogle_plus

Je ne pouvais décemment pas ne pas parler de mon université ici à Nanjing. Surtout que c’est une source de fierté pour moi car il s’agit d’une excellente université. L’Université de Nanjing fait parti des cinq premières universités du pays. Comme celle de Beijing elle a même un surnom connu par tous:  »nanda 南大 ».  »Nan  » pour Nanjing et  »da  » pour daxue 大学qui veut dire université. Le surnom de l’université de Beijing est construit de façon similaire ce qui donne  »beida 北大 ».

image001

Nanjing, ville de taille moyenne en Chine avec seulement huit millions d’habitants, a pourtant une des meilleures universités. Il est en effet très difficile pour les étudiants chinois de l’intégrer, il y beaucoup d’appelés et peu d’élus.

Le programme dont je fais parti est le cente d’étude pour les étrangers. Il se situe dans le campus le plus ancien, l’université moderne de Nanjing date de 1902, il y a un second campus moderne et sans âme à l’autre bout de la ville. Les cours sont organisés par niveau d’apprentissage du chinois, il y a six niveaux. On apprend tout les matin jusqu’à midi la grammaire, la compréhension et l’expression oral le tout répartie en trois ou quatre matières selon les niveaux. Les cours se passent intégralement en chinois, certain professeurs magnanimes glissent un mot d’anglais de temps en temps comme  »sky »  »city »… et  »cool » !

Le campus de l’Université de Nanjing, comme la plupart des universités en Chine est une véritable ville dans la ville. Avec son parc, sa petite caserne de pompier, ses supermarché, son salon de coiffure, China Mobile, un banque, ses restaurants universitaires et j’en passe. Il y a vraiment tout ce dont un étudiant a vraiment besoin à prix imbattable.

Les étudiants chinois et étrangers ne sont pas logés à la même enseigne. Pour les étudiants étrangers les cités universitaires sont composées de chambres à partager pour deux étudiants et une salle de bain et toilettes par étages (dans d’autres universités il y a les salles de bain dans les chambres). Vous pensez qu’il s’agit la de conditions précaires, pas facile à vivre ? Il s’agit la de conditions idylliques pour les étudiants chinois. En effet, ils disposent de chambres à peine plus grandes mais qu’il partagent à six voir à huit !! Et c’est pas tout, les salles de bains ne sont même pas dans les mêmes bâtiments. Qu’il pleuve ou qu’il neige (ce qui est le cas à Nanjing et bien plus dans le nord) ils doivent sortir et marcher plus de dix minutes avec leurs affaires pour prendre leur douches tout les jours. On les voit le soir dans le campus aller et venir. Au début je ne comprenais pas l’utilité des pyjama aussi épais et aussi chaud, c’est en les voyant en hiver par des températures négatives retourner dans leurs dortoirs dans ces pyjamas que j’ai compris.

Parmi les étudiants étrangers il y a vraiment toutes les nationalités. C’est très enrichissant de se trouver avec autant de cultures et de coutumes dans un même endroit. La langue parlée usuellement est l’anglais mais ce n’est pas toujours le cas, il arrive que la seule langue commune pour communiquer soit le chinois !

Je réalise la chance que j’ai pu avoir d’étudier et de vivre un an dans l’ambiance géniale de cette université. Bien qu’ayant choisi de vivre dans mon propre appartement, je suis pour ainsi dire sur le campus car il me suffit de traverser la rue pour me trouver à 南京大学, ou l’Université de Nanjing !

IMG_9323

Facebookgoogle_plus

Hong Kong 香港, Cheung Chau 长洲

Facebookgoogle_plus

À seulement 10 kilomètres d’Hong Kong (on y va en ferry) c’est une petite ile qui abritait autrefois un repère de pirates ! Aujourd’hui l’activité principale de l’ile est la pèche et ce qui en découle.

DSCN1373 - copie

On y trouve une jolie plage, déserte certes mais ce jour la il pleuvait !

DSCN1389 - copie

Pour moi le vrai plus de l’ile sont les petits chemins de marche qui entourent l’ile.

DSCN1397 - copie

Pleine de bonne volonté, je voulais me rendre au chemin de  »la petite muraille de Chine », j’ai marché un certain temps en me demandant à quel moment j’allais le rejoindre alors que je marchais dans ce sentier depuis déjà un bon moment !

Ce sentier mène à de très beaux points de vue où l’on peut voir le côté complètement sauvage de l’ile. Il faut au moins deux heures pour faire l’aller retour, ou plus si on fait le tour de l’ile.

DSCN1427 - copie

Pour les amateurs c’était comme un mélange d’Alice au pays des Merveilles et d’Hunger Games (sans le côté mortel ni sordide). J’étais dans des sentiers glissants tapissés de mousse et de plantes sur les côtés, entourée de bruits étranges et de dizaines de papillons, d’insectes inconnus à qui j’ai sacrifié mes jambes, le tout dans une chaleur et une forte humidité.

DSCN1425 - copie

Cela reste une ile habitée avec ses petites rues, commerces, restaurants (dont un Mc Do !!). En se promenant on trouve des écoles et même un stade omnisports. Les infrastructures de Cheung Chau sont remarquables pour une ile aussi petite et avec une population comme la sienne.

DSCN1437 - copie

On a du mal à croire qu’on est dans l’archipel de Hong Kong, hormis le fait que vous ne choquerez personne en parlant anglais. C’est une jolie escapade avec de très jolis paysages, à faire !

DSCN1433 - copie

Facebookgoogle_plus

Hangzhou 杭州

Facebookgoogle_plus

C’est une ville de 3,8 million d’habitants au sud de Shanghai. C’est une ville réputée riche et qui a récemment accueilli le G20. J’ai eu la chance d’y aller deux fois cette année, avant et après le G20, autant vous dire que la ville était plus présentable après ! Hangzhou est l’escapade de week end des résidents de Shanghai. La ville est connue essentiellement pour son lac, le Lac de l’Ouest. Très beau et qui vaut le coup d’œil.

DSCN0146 - copie

Sur une colline surplombant le lac on trouve la fameuse pagode de 45 mètres de haut bien visible depuis les bords du lac. Elle a été reconstruite en 1933 mais date en réalité de 938. Pour y accéder on trouve un escalator bien que ce ne soit pas si haut, oui en Chine on adore les escalators !

DSCN1239 - copie

Malheureusement le jour ou nous y sommes allées il y avait un brouillard épais qui bloquait la vue… l’essentiel étant d’être en bonne compagnie, en effet j’étais à Hangzhou avec Lauren mon amie américaine du centre John Hopkins de Nanjing. Malgré le mauvais temps nous avons passées un super week end en tournant autour du lac.

DSCN1208 - copieDSCN1233 - copie

Nous avons aussi profité des attractions typiquement touristiques et de nous faire tailler le portrait, littéralement !

DSCN1194 - copie

Après y être allée deux fois je me suis fait mon avis sur la ville, pour une escapade d’un week end ça reste parfait. Cela reste une ville touristique, bien connue des chinois et on échappe donc difficilement à la foule dans les rue historique. Cela ne nous à pas empêché de toutes les faire !

DSCN1197

Ensuite nous avons fait don de nos jambes aux moustiques lors de notre escapade à Longjing, mais ça c’est une autre histoire…

Facebookgoogle_plus

Longjing 龙井

Facebookgoogle_plus

« Focus on the journey, not the destination. Joy is found not in finishing an activity but in doing it » (se concentrer sur le voyage, pas la destination. La joie ne se trouve pas en finissant une activité mais en la faisant). Cette phrase résume parfaitement la journée que nous avons passé à gravir la montagne pour atteindre ce que nous pensions être notre destination, alors que le fait d’y aller a été le plus enrichissant.

DSCN1299 - copie

Dans les montagnes encadrant Hangzhou on peut trouver des plantations de thé. On n’y cultive pas n’importe quel thé, attention ! il s’agit du thé Longjing 龙井茶. C’est un thé très particulier séché à la poele.

DSCN1283 - copie

Comme tout les thés on trouve tous les prix et toutes les qualités. En les goutant on sent une réelle différence entre le moins cher et le haut de gamme, les arômes sont plus subtils et le thé est simplement meilleur.

En voulant nous rendre au musée national du thé à pied, histoire de concrétiser le  »road » dans  »road trip ». Nous avons marché sept heures aller retour. C’était une excellente décision, nous nous sommes ainsi perdues dans les magnifiques plantations qui longent la route de Longjing.

DSCN1305 - copie

Le musée national du thé a été une déception. On voit qu’un réel effort a été fait. Les panneaux sont traduits en anglais (ce qui est assez rare ici). Mais dans l’ensemble le musée est mal fait, il est constitué d’un mini village avec des maisonnettes, une par section, le tout sur un versant très verdoyant de la montagne. L’ensemble est vraiment agréable et très beau mais le côté musée manque un peu.

DSCN1280 - copie

Pour retourner à Hangzhou nous sommes passées par une route différente pour vraiment voir toute la montagne. C’était magnifique. Nous avons quitté la route principale pour nous perdre dans les petits sentiers en pente douce avec leur petits ruisseaux et maisonnettes.

DSCN1297 - copieDSCN1296 - copie

Malgré les moustiques, l’humidité et la chaleur, cela reste une magnifique journée avec des paysages à couper le souffle, vraiment  »dans la Chine ».

DSCN1284 - copie

Facebookgoogle_plus

Beijing 北京 et la Cité interdite 故宫

Facebookgoogle_plus

Beijing est la capitale de la Chine. jing signifie capitale, bei signifie nord, Beijing est donc la capitale du nord. Devenue capitale impériale en 1421 après Nanjing 南京 (et oui ! C’est ma ville !), nan signifie sud, Nanjing est donc la capitale du sud. En 1927 Sun Yat-sen, le fondateur de la Chine moderne (post-impériale) réinstalle la capitale à Nanjing. C’est seulement sous Mao que Beijing retrouve son statut de capitale, la République Populaire de Chine est même proclamée depuis Beijing.

DSCN0881 - copie

On se souvient tous des Jeux Olympiques de Beijing, à cette occasion Beijing a vraiment fait un bond en avant. La ville s’est développée et s’est adaptée à la présence d’étrangers.

DSCN0972 - copie

Pour vraiment marquer le coup j’ai choisi une auberge de jeunesse dans une maison typique dans un hutong 胡同, une ruelle typiquement chinoise et pékinoise, vraiment super !

DSCN0854 - copie

Beijing est le symbole du régime et on le sent bien par le nombre de militaires et le nombre de bâtiments officiels. Beijing concentre l’organisation politique du pays. Le centre de ce pouvoir et sa représentation la plus connue est la place Tian an men. Au centre de la ville c’est la plus grande place du monde. Elle est entourée de bâtiments de type soviétiques. Derrière le bâtiment avec la photographie de Mao on trouve la cité interdite.

DSCN0948 - copie

Comment aller à Beijing et ne pas aller à la Cité interdite ? Et comment ne pas en parler après. C’est un des endroit à visiter les plus célèbres au monde et en Chine.

DSCN0908 - copie

Il s’agit d’une ville dans la ville. Prévoir une journée complète pour vraiment tout voir. On y accède à partir de la place Tian an men. C’est un ensemble historique très bien restauré. C’est un des symbole de la Chine et ça se voit. Près de 15 ans de travaux et 200 000 ouvriers furent nécessaires pour créer cet endroit.

DSCN0919 - copie

C’est une succession de bâtiments et de cours. Chaque bâtiment avait une fonction précise à l’époque impérial. On y logeait la cour, les concubines, le gouvernement…

IMG_8353

En profiter sous le soleil était un vrai plaisir

Beijing est une ville vraiment différente de ce que j’ai pu voir jusqu’à présent en Chine. Tout y est officiel et très bien organisé. On se sent vraiment en sécurité. Parfois on se trouve noyé dans la masse dans le métro mais la ville est assez grande pour ses 20 million d’habitants. À voir !

DSCN0932 - copie

Facebookgoogle_plus

Le temple du Ciel 天坛

Facebookgoogle_plus

Situé au sud de Beijing c’est un endroit incontournable, il est même mentionné dans mon livre de cours ! C’est bien plus qu’un temple, c’est avant tout un grand jardin ou les pékinois d’un certain age viennent se retrouver, jouer aux cartes et même chanter !

DSCN1011 - copie

C’était la bonne période pour y aller, les arbres étaient en fleurs, c’était vraiment magnifique.

DSCN0996 - copie

À l’époque impériale c’était l’endroit où l’empereur venait s’isoler pour méditer et prier pour avoir de bonnes moissons. Le parc et les bâtiments sont organisés autour de ça. C’est un ensemble immense et il faut la journée pour pouvoir tout voir.

DSCN1035 - copie

La partie temple est vraiment sympa. Même si on ne veut pas rentrer dedans, ce qui est mon cas, les bâtiments sont vraiment beaux et valent le coup d’œil.

DSCN1076 - copie

DSCN1022 - copie

C’est vraiment une parenthèse agréable au milieu de Beijing tout en restant complètement intégré dans la ville et pas seulement un endroit touristique.

Facebookgoogle_plus

La Grande Muraille de Chine 长城

Facebookgoogle_plus

En venant en Chine je m’étais fait une liste de choses à faire et à voir, la grande muraille en faisait bien sur partie. Plus maintenant !

DSCN1092 - copie

« 不到长城非好汉 » bu dao chang cheng fei hao han. Un des proverbes chinois les plus connus. On n’est pas un vrai Han (qui représente 95% des chinois) si on n’a pas été sur la Grande Muraille. Je suis donc officiellement une chinoise, enfin, une résidente chinoise selon mon passeport. Pour immortaliser ce moment j’ai même gravé mes petites initiales dessus !

DSCN1096 - copie

Pour une fois je n’ai pas fait dans l’original mais dans l’efficace. J’ai été à Badaling 八达岭 le coin le plus touristique de la muraille mais aussi le plus accessible. J’y suis allée en bus, seulement 1h30 de trajet. Il était pas évident à trouver mais une fois dedans ma journée a enfin pu commencer. On commence a voir des petits bouts de muraille au bout d’une heure, ils sont littéralement en ruine et impraticables.

Une fois arrivée sur place j’étais agréablement surprise par le beau temps (chose rare dans la région de Beijing) ainsi que par le nombre de chinois. Les chinois sont en effet de grands touristes déjà dans leur propre pays. On était seulement une poignée d’étrangers et j’ai été très sollicitée pour des photos.

DSCN1109 - copie

La Grande Muraille est plutôt basse mais assez large. Son côté défensif n’a jamais été très efficace. Il s’agissait de se trouver du bon côté et de se sentir chinois à une époque où le pays se construisait.

Une petite pause dans une tour de garde avant de repartir pour Beijing…

DSCN1108 - copie

Certaines parties sont très pentues mais ça reste agréable dans l’ensemble. Une superbe journée, ensoleillée et pleine de découvertes !

DSCN1116 - copie

Facebookgoogle_plus

Chengdu 成都

Facebookgoogle_plus

« 少不入川 » shao bu ru chuan. C’est un proverbe chinois qui dit que lorsque qu’une personne est jeune elle ne devrait pas aller dans le Sichuan.

En effet, elle ne voudra pas partir. Et je vous le promet, c’est totalement vrai, j’ai failli ne jamais partir ! Cette région a un pouvoir d’attraction absolument extraordinaire. Sa capitale, Chengdu, a prés de 14 million d’habitants en ville et en périphérie. Chengdu a vraiment été un vrai coup de cœur. C’est une ville extraordinaire. On comprend pourquoi elle est jumelée avec Montpellier, elle a un petit côté méridional qui donne le sourire !

DSCN0542 - copie

De Nanjing il y a deux options pour se rendre à Chengdu, 2h45 d’avion ou 12h50 de train (et ça c’est la version rapide sinon c’est 34 heures). J’ai bien sur choisi le train rapide et de jour ! Un train qui traverse littéralement la Chine. Une fois arrivée à Chengdu assez fatiguée je me suis rendue à l’auberge de jeunesse, encore un coup de cœur !

Ce séjour a vraiment été une aventure exceptionnelle avec Leshan, Dujiangyan, les pandas… la ville en elle même est dynamique et vraiment agréable, même avec un Iphone volé c’est resté incroyable.

Au centre de Chengdu comme dans d’autre villes en Chine on trouve une grande place avec Mao et son regard impénétrable qui admire ce qu’il a créé.

DSCN0293 - copie

DSCN0295 - copie

Le métro est assez drôle avec ses tickets pandas (plutôt cool quand même !) bien que pas très important. Ils sont entrain de le développer.

DSCN0545 - copie

J’ai pu voir le plus grand bâtiment du monde en volume: le Global Center, 100 mètres de haut, 500 mètres de long et 400 mètres de large. Que faire de tant d’espace ? Un parc aquatique, un cinéma, un musée, une patinoire plusieurs hôtels et bien sur tout les magasins possibles. Mais c’était incroyablement vide comme beaucoup de centre commerciaux en Chine (ou bien je tombe mal à chaque fois). Mais ça reste un bâtiment impressionnant.

DSCN0194 - copie

En bref, une semaine de folie et une ville de folie. Plein de rencontres et d’ambiances avec des chinois à l’auberge.

Si vous avez l’occasion, passez, mais attention, vous risquez de ne pas vouloir en partir !

DSCN0465 - copie

Facebookgoogle_plus

La Chine, the hard way

Facebookgoogle_plus

C’est un article que je voulais écrire depuis longtemps mais à chaque fois que je voulais m’y mettre une nouvelle venait s’ajouter à la liste. Mais vu ce qui m’est arrivé ces derniers jours je veux bien croire qu’en les racontant je vais clôturer la liste, du moins je l’espère. Le bon côté des choses c’est que j’ai appris beaucoup de choses en tachant de les résoudre.

La première vraie galère a été le vol de mon porte-feuille (Michael Kors couleur en édition limité offert par ma mère pour ma licence, juste ça) dans le bus. Mon porte-feuille avec mes cartes bancaires françaises et chinoises. Toute sauf ma carte de secours qui a bien rempli son rôle après. Faire opposition et refaire mes deux cartes m’a pris une semaine mais maintenant je système bancaire chinois n’a plus de secrets pour moi.

Deux semaines après c’était au tour de mon Iphone de disparaître. Comme il était jaloux du porte-feuille il a décidé de faire mieux. Je n’étais pas tranquillement chez moi avec le peu de repères que je possède mais à Chengdu, au milieu de la Chine, depuis même pas un jour. J’ai vite du remplacer mon portable avec un smartphone de marque Lephone …. vous aussi vous ne connaissez pas ? Pas cher et très chinois, mais pratique et pour 80€ c’était bon.

Comme je vous l’ai dis mon Iphone était vraiment jaloux. Quelques jours avant j’avais eu besoin de mon numéro de carte (toute nouvelle) et de celui de mes parents que j’avais dans mon téléphone. Donc opposition des cartes de toute la famille. Mon auberge n’ayant pas accès aux appels internationaux je suis allée au Sheraton juste à côté et j’ai pu utiliser leur ligne pour appeler ma banque en France.

Deux semaines après, en rentrant chez moi après une journée dehors tard et fatiguée, plus d’eau, elle avait gelée dans les canalisations pour tout l’immeuble. L’organisation est une qualité essentielle en Chine.

Vous l’aurez compris, j’étais très contente de pouvoir rentrer en France pour trois semaines et gouter à la vie européenne. Une semaine après être rentrée, en simultané je me suis trouvée à devoir régler un problème de plomberie avec mon homme à tout faire, une coupure d’internet et d’électricité. On respire, on respire… la compagnie des téléphones m’a prévenue que la prochain tuile sur la liste était mon abonnement mobile, rassurant ! La j’y étais pour quelque chose, je n’avais pas prévu tout ce qu’un mois d’absence impliquerait. J’ai eu de la chance d’être entourée par mon amie chinoise qui m’a aidé pour l’électricité et j’ai géré internet. Tout est rentré dans l’ordre dans les deux heures.

La dernière en date: un rat ! À 4h30 du matin j’ai entendu un bruit étrange de livres que l’on déplace qui m’a réveillé. J’ai allumé la lumière et j’ai vu la moitié d’un rat à un mètre de moi. Réaction classique, debout sur le lit avec un barre en métal dans la main le portable dans l’autre entrain de supplier mon père de prendre l’avion pour me sauver. Dix minutes plus tard j’étais dans la rue en manteau et pyjama à la recherche d’un hôtel. Le lendemain dératiseurs et pas de signe de rat depuis.

J’espère ainsi clôturer la liste.

C’est sur que toutes ces minis aventures sont des découvertes sur le système et les habitudes des chinois. Je n’aurai jamais pu m’en sortir sans mon amie chinoise, mes parents, le personnel de l’auberge… et mon application de traduction. Au final plus grand chose ne me fait peur maintenant !

Et quand je sors dans la rue et vois les arbres en fleurs… je me rend compte que j’ai quand même de la chance d’être la. De toutes ces galères, il ne me reste maintenant que les fous rire.

Facebookgoogle_plus

Nanjing 南京 sous la neige

Facebookgoogle_plus

Il y a une semaine j’ai eu le plaisir de voir qu’il neigeait. J’en ai aussitôt fait part à mes parents qui m’ont répondu “Mais non ! Ça n’apparait pas à la météo, c’est juste de la pluie”. Le lendemain matin je me suis réveillée en voyant la vie en blanc !

DSCN0676 - copie

Il n’a pas vraiment beaucoup neigé, trois centimètres tout au plus. La seule raison pour laquelle la neige a tenu est que la température a chuté de dix degrés le lendemain, le fameux -9°. En plus de faire extrêmement froid, le sol était aussi très glissant. J’étais bien sur équipée comme il se doit, une paire de baskets Nike à la semelle quasi lisse, l’idéal !

DSCN0657 - copie

Loin de tout et de ses affaires le moindre évènement devient une petite aventure, une aventure chinoise par dessus le marché. Je me suis promis d’aller à Décathlon (très bien implanté en Chine) si la neige était encore la demain.

J’ai la chance d’habiter à côté de mon université et de son parc. En effet de nombreux bâtiments de l’université se situent dans un grand jardin très agréable avec des pelouses et des aménagements typiquement chinois. J’y suis donc allée pour apprécier les paysages enneigés de Nanjing. Je n’ai pas été déçue, c’était magnifique.

DSCN0665 - copie

Trois jours plus tard les températures sont redevenues positives. Je dis positives, mais on reste dans du froid, 2°. Mais avec le soleil la neige a vite fondue. J’ai quand même pu apprécier cette parenthèse blanche. C’est dans ces petits moments que l’on réalise la chance de pouvoir vivre cette aventure “dans la Chine”. Plus on avance dans l’année plus l’on en apprécie les bons côtés.

DSCN0679 - copie

Facebookgoogle_plus